Voir

Top 10 des indicateurs à suivre en analytics

Top 10 des indicateurs à suivre en analytics

Les solutions d’analyse d’audience telles que Google Analytics ou Matomo permettent d’obtenir de nombreuses statistiques relatives à la fréquentation d’un site ou au comportement des internautes. Face à cette quantité d’informations, vous pouvez facilement être perdu. Astraga vous propose d’étudier les 10 indicateurs les plus pertinents à consulter pour évaluer rapidement et simplement la performance de votre site web. Ces indicateurs doivent être inclus dans tous les tableaux de bord destinés à analyser un site.


  • Le taux de rebond

Le taux de rebond est un indicateur qui correspond au nombre de visites durant lesquelles l’internaute arrive sur une page de votre site internet, puis quitte directement ce dernier, sans avoir effectué une quelconque action dessus.

C’est un pourcentage compris entre 0 et 100 %, où 0 correspond à un taux de rebond parfait (mais impossible à obtenir), et 100 à un taux de rebond catastrophique. De manière générale, le taux de rebond doit se lire de la manière suivante :

Inférieur à 25 % : Taux de rebond excellent qui indique une très bonne expérience utilisateur.

25 % à 50 % : Taux de rebond dans la moyenne qui indique une bonne expérience utilisateur.

50 % à 75 % : Taux de rebond élevé qui témoigne d’un problème existant sur la page

Supérieur à 75 % : Taux de rebond catastrophique qui implique une refonte de la page.

Dans le cas d’un taux de rebond, la page concernée représente à la fois une page de destination ET une page de sortie.

  • Les sources d’acquisition

Les internautes parviennent à accéder à votre site web via différents canaux d’acquisition. Les canaux d’acquisition sont des leviers webmarketing qui permettent d’amener et de développer le trafic vers votre site internet. Regardons en détail les principaux canaux de provenance des visiteurs :

Tableau de bord des Acquisition sur Google Analytics.

    • Le trafic organique (ou naturel)

Le trafic organique est issu des SERP (moteurs de recherche) tels que Google, Bing ou Baidu. C’est en général le premier trafic des sites web, et par conséquent un indicateur à suivre régulièrement.

C’est un levier indispensable qui doit être la priorité de votre acquisition en ligne. Bien travaillé, il vous permettra de gagner en visibilité sur les moteurs de recherche. Si votre site réussit à se placer en première page, vous aurez assurément du trafic supplémentaire.

Le référencement naturel (SEO) reste cependant le levier le plus chronophage à optimiser. Il implique une optimisation de vos mots-clés, de votre contenu, de la technique de votre site, de votre visibilité locale et bien plus encore.

Veuillez noter que le trafic organique ne prend pas en compte les annonces Google Ads, comme nous le verrons juste en dessous.

    • Le trafic direct

Le trafic direct correspond aux internautes qui parviennent jusqu’à votre site via un lien direct. Cela arrive souvent lorsque l’internaute connaît l’URL de votre site, qu’on lui partage par message ou qu’il l’enregistre dans ses sites favoris.

Ce trafic est très fréquemment biaisé par votre trafic ou celui de vos collaborateurs qui peuvent être amenés à consulter votre site. Pour éviter que certaines sessions soient comptabilisées inutilement, pensez à exclure les adresses IP des individus concernés.

    • Le trafic référent (referral)

Le trafic référent renvoie en quelque sorte au référencement naturel, et plus précisément au netlinking, car il concerne les internautes parvenant à votre site par le biais d’un lien présent sur un autre site que le vôtre.

Le netlinking est un aspect qui influence énormément votre référencement naturel. Vous pouvez facilement obtenir vos premiers liens référents (backlinks) sur des annuaires en ligne ou des blogs.

Il existe de nombreuses autres méthodes telles que le guest blogging qui vise à partager sur son site des articles rédigés par des experts dans un domaine donné. Vous pouvez également recourir à de l’échange ou de l’achat de liens sur des plateformes dédiées.

Notez que plus le site web qui héberge votre lien est ancien et populaire, plus le lien sera considéré comme fort et viendra améliorer votre référencement.

Le moyen le plus simple pour créer du lien reste à créer un contenu de qualité, qui sera partagé par les internautes.

  • Le trafic social (ou réseaux sociaux)

Vous l’aurez compris, le trafic social désigne le trafic issu des réseaux sociaux tels que Facebook, LinkedIn, Twitter ou Instagram. Cet indicateur est assez important, car il permet de déterminer l’efficacité de votre présence sur ces différents réseaux.

Une acquisition de trafic issue des réseaux sociaux s’obtient lorsqu’un internaute surfant sur un réseau social clique sur un lien menant vers votre site web. Les réseaux sociaux étant gratuits, ils peuvent être un moyen simple de générer davantage de visites sur votre site web.

  • Le trafic payant

Le trafic payant désigne le trafic généré par le biais de vos campagnes publicitaires et sponsorisées telles que Google Ads. Il ne s’affiche que si vous avez mis en place des campagnes de ce type.

  • Les autres sources

Enfin, la dernière catégorie de trafic concerne les liens provenant de campagnes e-mailing, de newsletters, etc. Bien qu’étant peu importante, il ne faut pas pour autant la laisser de côté. Pour générer du trafic sur votre site internet, il est nécessaire de faire appel à différentes sources de trafic.

  • Les appareils utilisés

Connaître les supports utilisés par les visiteurs de votre site peut se révéler précieux. En effet, cela peut dans un premier temps déterminer quel est le support le plus utilisé. Vous pouvez ensuite vérifier d’éventuelles anomalies en comparant chacun des supports.

Si vous remarquez par exemple que les utilisateurs sur smartphones génèrent un taux de rebond plus élevé de 30 % que les utilisateurs sur ordinateur, c’est que vous avez probablement des améliorations à effectuer sur l’adaptabilité mobile de votre site.

En 2021, il est toujours bon de rappeler que votre site web se doit d’être mobile friendly, c’est-à-dire adapté à une utilisation sur smartphone. Les supports mobiles étant quotidiennement utilisés pour faire des recherches, il serait plutôt pénalisant de ne pas avoir un site adapté à leur utilisation.

Tableau de bord des Appareils utilisés sur Google Analytics.

  • La vitesse du site

Comme pour le format responsive, la vitesse de chargement de votre site est un élément à ne pas négliger. Il fait partie intégrante du pilier technique, essentiel à optimiser, d’un point de vue référencement.

Retenez que 4 utilisateurs sur 10 quittent un site si ce dernier met plus de 3 secondes à charger. Plus votre site chargera rapidement, plus les moteurs de recherche le mettront en avant.

Sur WordPress, il existe de nombreux plugins qui vous permettront d’optimiser la technique de votre site, pour ainsi améliorer sa rapidité de chargement.

Tableau de bord du Temps de chargement des pages sur Google Analytics.

  • Les pages de destination

Les pages de destination (connues également sous le terme Landing pages) sont les pages où arrivent les visiteurs de votre site. Observer les pages de destination vous permettra de vous rendre compte des pages qui vous apportent le plus de trafic, et à l’inverse, de celles qui en génèrent peu voire aucun. Vous pourrez alors connaître les pages sur lesquelles vous allez devoir retravailler.

Tableau de bord des Pages de destination sur Google Analytics.

 

  • Les pages de sortie

A l’inverse des pages de destination, les pages de sortie désignent les pages par lesquelles les visiteurs quittent votre site web. Il est donc important d’observer quelles sont les pages qui les amènent à terminer leur session.

Généralement, il est assez fréquent que les pages de sortie soient des pages de contact ou de formulaire. Dans les autres cas, il faut être vigilant et essayer de trouver quelles pourraient être les causes justifiant la sortie des visiteurs.

Tableau de bord des Pages de sortie sur Google Analytics.

  • Le nombre de sessions et d’utilisateurs

Derrière chaque session se cache un utilisateur.. Un utilisateur qui consulte le site deux fois est égal à deux sessions. Retenez qu’une session dure généralement 30 minutes.

Un utilisateur peut très bien ouvrir plusieurs sessions durant ce délai de 30 minutes. Une fois ce délai écoulé, une nouvelle visite de cet internaute sera alors comptabilisée comme une deuxième session.

Comme vous l’aurez sûrement deviné, le nombre d’utilisateurs ne peut donc jamais être supérieur au nombre de sessions.

Tableau de bord des Utilisateurs et Sessions sur Google Analytics.

  • Les nouveaux et anciens utilisateurs

Les utilisateurs peuvent être divisés en deux catégories : les nouveaux utilisateurs et les anciens utilisateurs. Les nouveaux utilisateurs sont ceux qui consultent votre site web pour la première fois, à l’inverse des anciens qui sont des visiteurs connus et récurrents.

C’est l’indicateur le plus basique et simple à comprendre pour rapidement évaluer la popularité de votre site.

Il vous permet également de déterminer à quelle fréquence les utilisateurs reviennent sur votre site. Un utilisateur qui retourne sur votre site à plusieurs reprises est un signe plutôt positif qui indique que votre site est attractif.

Tableau de bord des Utilisateurs sur Google Analytics.

  • Le nombre de pages vues par session

Les solutions d’analytics permettent également de comptabiliser le nombre de pages vues par session en moyenne. Plus ce chiffre est élevé, plus il témoigne du fait que les internautes consultent les différentes pages de votre site, ce qui est extrêmement positif.

Cet indicateur est à mettre en parallèle avec le nombre de pages que possède votre site. Avoir 1.2 pages vues pour un site à 3 pages n’est pas alarmant, tandis que pour un site à 12 pages, ça l’est.

Tableau de bord des Pages par session sur Google Analytics.

  • La durée moyenne de session

La durée moyenne de session représente le temps moyen passé par les internautes sur votre site internet. C’est un indicateur utile pour évaluer les performances de ce dernier.

La durée moyenne dépendra énormément du contenu que vous proposez sur votre site web. Naturellement, si vous avez un site one-page, votre durée de session devrait être bien plus inférieure par rapport à un site détenant 90 pages.

Cet indicateur permet de voir si les visiteurs lisent votre contenu ou non. Un moyen très simple pour augmenter cette durée est d’inclure des liens internes dans chacune des pages de votre site, ainsi que des appels à l’action.

Tableau de bord de la Durée moyenne des sessions sur Google Analytics.


Le domaine du Web Analytics est assez dense et peut en effrayer certains, mais il est très intéressant à étudier. Il est important de mettre en place un suivi régulier pour vérifier le bon fonctionnement de votre site web. L’objectif d’un site web ne doit pas être d’obtenir un trafic élevé, mais plutôt d’obtenir un trafic qualifié.

Chez Astraga, nous vous préconisons d’effectuer un suivi mensuel de votre site web, en réalisant continuellement des corrections pour améliorer la qualité de votre site. Vous pouvez également prolonger l’analyse de votre site dans les détails en recourant à une solution du type Google Tag Manager.

Besoin d’un accompagnement en Web Analytics ? Contactez-nous dès maintenant.